Rechercher

Libérer ses émotions, pour apaiser les douleurs du corps et retrouver sa douceur intérieure


Il y a 6 ans, lorsque je me suis tournée vers les pratiques corporelles et les médecines douces, j’ai pris conscience des émotions contenues dans mon corps. J’ai observé peu à peu la libération de mon corps par les émotions, ce qui m’amenait ensuite une sensation de profond bien-être. Comme un poids en moins pendant quelques heures.

En 2014, lors d’un massage holistique fait en Asie, j’ai compris. J’ai compris que mon corps avait mal, qu’il pleurait, qu’il était en souffrance. Physique, émotionnelle et psychique. Au fur et à mesure de ce massage assez appuyé sur l’ensemble de mon corps, les larmes coulaient sur mes joues, des larmes d’une profonde intensité, qui venaient de ma chair, de mes muscles, de mes articulations. Ces larmes avaient une toute autre saveur. Comme si mon bras ou ma hanche s’exprimaient, vivaient une émotion, une mémoire. Ce jour-là, alors que j’étais en quête déjà depuis déjà plusieurs années, j’ai eu un déclic. Ce que je cherchais depuis des années se trouvait à l’intérieur. Mon corps m’envoyait des signaux, il avait besoin que je l’écoute et que je le délivre. Arrêter de comprendre avec la tête, arrêter de dissocier mon corps et me connecter à cette intelligence à l’intérieur de moi. La clé était bien là. Mon corps avait mal et il me le criait.


A mon retour de ce voyage en Asie, j’ai décidé d’aborder mon corps dans sa globalité et de ne plus me focaliser sur telle ou telle zone, car tout est relié. Plus question de penser que mes douleurs et mon déséquilibre provenaient d’un seul endroit mais bien de quelque chose de plus profond qui impactait l’ensemble de mon système. Peu de temps après, la vie m’a amenée à la méthode psychocorporel MLC. Et ce fut une évidence. La première année de formation MLC, nous sommes invités à vivre le processus de libération des cuirasses au fil des stages. Au fil des mois, je suis partie en toute humilité à la rencontre de mon corps. Je savais que le moment était venu. J’ai écouté, j’ai apprivoisé et surtout j’ai libéré des tensions émotionnelles très vives. Mon corps semblait enfermé, comme pris dans un filet de tensions, de nœuds dans mes muscles, mes articulations, ma chair. Ce qui au fil des années s’était répercuté sur ma posture, ma respiration, mon système immunitai


re,…

Pendant une année, j’ai pratiqué les mouvements "somato-émotionnels" issus de la MLC, près d’une heure par jour. J’ai vécu de merveilleux moments de libération, de joie, de bien-être comme jamais mon corps n’en avait connu. Je suis également passée par de profondes tristesses, colères et angoisses. Au fur et à mesure, j’ai pénétré de la superficie à la profondeur. J’étais loin de m’imaginer tout ce que je retenais à l’intérieur. Les blessures, les souffrances, les angoisses de vie, les croyances. Mais aussi un espace d’une grande beauté où se loge la paix et l’amour. Ce trésor intérieur retrouvé m’a donné l’élan d’avancer chaque jour, dans les moments plus difficiles. Avant cette rencontre du corps, j’avais conscience de mes angoisses, je savais que j’étais sensible et tendue, mais j’étais loin de m’imaginer à quel point la tension intérieure était grande et ce que je m’infligeais inconsciemment au quotidien. Car il nous faut déployer une force immense pour vivre dans un corps en tension. Aujourd’hui, je poursuis mon chemin au quotidien, en utilisant ce que j'ai appris au fil de ces années, dans un corps plus apaisé. Ce qui ne veut pas dire que tout est toujours facile, mais que j'ai la possibilité d'être profondément à l'écoute de mes besoins et de qui je suis.



J’ai à cœur de partager avec vous mon expérience car trop souvent on pense contrôler son corps avec sa tête, contrôler ses émotions, on pense être détaché du corps, on pense être fort, on pense aller bien malgré tout. Pourtant, on ignore à quel point notre corps peut avoir mal, à quel point il aurait besoin qu’on l’écoute, qu'on le respecte, il a tant à nous dire et à nous livrer. Surtout il a besoin d’air, d’espace, d’ouverture, de libérer le trop-plein à l’intérieur. Ce trop-plein qui génère des tensions, de l’inflammation, des douleurs dans l’ensemble du corps ou encore un mal-être, un manque de confiance, une fatigue chronique, des insomnies…Ce trop-plein qui va peu à peu créer un déséquilibre. Plus l’on se sépare de notre corps, plus il va nous envoyer des signaux, de plus en plus forts. Dans mon expérience avec la MLC, j’ai pu constater qu’en s’autorisant à libérer les nœuds émotionnels dans le corps, on permet à la tension de s’apaiser et à la vie de reprendre sa place à l’intérieur de nous. Ensuite vient le temps de mettre des mots sur les maux. L’essentiel est déjà de permettre à ces nœuds de se délier pour éviter qu’ils se cristallisent et nous affaiblissent.



A travers la thérapie globale du corps et de l'être, j'ai pu renouer avec mon corps, mon cœur, mon âme, j'ai pu retrouver une voie vers le mieux-être, et devenir actrice de mon bien-être. Surtout, j'ai pu me libérer d'émotions profondes en lien avec les mémoires de mon vécu, incrustées dans ma chair, mes cellules,…laisser aller les blessures pour laisser place à cette partie de douceur et d’amour en moi, que j’avais enfouie pour me protéger. Tout ce processus à partir de mon corps. En me rencontrant dans mon corps. Ce qui ne veut pas dire que la mental n’est pas présent. Les méthodes dites psychocorporelle proposent de rencontrer son esprit dans son corps, d’instaurer un dialogue avec notre inconscient par le corps et d’amener à la conscience ce que nous avons enfoui au fil des années, pour nous protéger. Cette rencontre avec les approches corporelles ont changé ma vie.



N'ayez pas peur d’explorer le langage qui se cache derrière vos douleurs, vos tensions, vos protections, qu’elles soient émotionnelles, physiques ou psychiques. Votre corps a un message à vous livrer, une émotion à décharger, un espace à retrouver. Parfois la peur nous gagne et nous empêche de nous rencontrer. Derrière la peur se cache un renouveau, une nouvelle manière d’appréhender son corps et sa vie.

Aujourd'hui, je suis habitée par l’envie de permettre à chacun (e) de s’autoriser cette rencontre avec soi-même, de revenir dans la maison de son corps, de son cœur. Retrouver cette force à l’intérieur et cette petite voix qui connait le chemin, votre chemin vers ce qui est bon pour vous. Il n’y a pas de magie, mais une rencontre authentique avec soi-même et le corps,


qui ne ment pas.

Si ces mots vous appellent, n'hésitez pas à me contacter.

7 vues0 commentaire