Rechercher

Renouer avec son corps & ses émotions : une voie essentielle pour se guérir de ses maux

Dernière mise à jour : 26 mars 2021

Nous sommes aussi notre corps, qui exprime autant notre bien-être que nos mal-être. En prendre soin, l’écouter, lui prêter attention, c’est se mettre à l’écoute de la vie en Soi. Le corps et l’esprit forment un tout et se façonnent ensemble au fil des années. Ainsi mes pensées vont avoir un impact sur mon corps et mon corps devient ainsi le reflet de qui je suis. De la même manière mon corps impacte mon esprit, plus il est enfermé, plus mon esprit est fermé. Si je m’autorise à ouvrir mon corps, à décharger le poids des nœuds de tensions qui l’entravent, alors j’ouvre la porte de mon esprit, par le biais de tout un système en moi, d’une intelligence extraordinaire. Au centre du corps et de l'esprit, se trouve une clé essentielle, nos émotions. Ces manifestations intérieures en mouvement, sont naturelles et viennent nous éclairer telle une boussole sur ce que nous vivons. Si elles se vivent normalement et circulent, cela participe à notre équilibre intérieur, à l’inverse, si elles sont refoulées, réprimées, reniées, jugées, étouffées, interdites, ou encore qu’elles nous font peur, elles vont se cristalliser et venir s’imprimer en nous, dans notre corps.


Aujourd’hui, encore trop de personnes ne s’autorisent pas cette relation saine à leurs émotions ou simplement ignorent leur impact dans leur monde intérieur. D’autant que parfois, pour se protéger, on a pu se couper de nos émotions, pour ne pas ressentir la douleur du moment ou du souvenir. Le corps est alors un formidable lieu de révélation de nos émotions et de ce que nous avons gardé en nous. Trop souvent, nous attendons que la limite soit atteinte pour nous réveiller et agir. Si nous ne laissons pas la place nécessaire au corps, cela empêche la clarté des émotions, ce qui joue sur la vitalité, provoquant stress et tensions. Le travail corporel est donc aussi important que le travail psychique, émotionnel et spirituel. Travailler le corps en même temps que l’esprit va nous aider à être plus stable et amène une dimension puissante dans le processus de guérison intérieure. Le corps est un merveilleux instrument vers l’éveil et la conscience de Soi. Tout est une question d’équilibre entre notre corps, nos émotions et nos pensées. Mieux se comprendre est une clé essentielle pour avancer vers plus de santé et de bien-être au quotidien. Plus nous comprenons comment nous fonctionnons, plus l’on est serein et à même de se réguler au quotidien. C’est se donner la chance de devenir le chef d’orchestre de son propre corps.



De mon parcours personnel, j’ai compris que notre corps gardait toutes nos expériences en mémoire et que tout ce que nous avons vécu comme un danger, une menace, une souffrance, s’est installé en nous, surtout si nous n’avons pas pu le décharger, le libérer, le nommer, tant par la parole que par le corps. Ce qui ne s’exprime pas s’imprime. Se libérer du stress et des traumas engrammés dans notre corps et notre inconscient est une voie privilégiée, lorsque l’on souhaite s’engager sur son propre chemin de guérison pour enfin retrouver un mieux-être, l’équilibre et la liberté. Je parle de liberté, car parfois la souffrance intérieure peut être telle, qu’elle nous coupe de notre liberté, de notre élan, de notre vitalité, de notre énergie, elle nous épuise et nous enferme dans un cercle vicieux dont il est vital de sortir. Je suis profondément habitée par l’envie de transmettre ce message, derrière les souffrances, la douleur, les peurs profondes, se cache notre histoire et surtout la manière dont nous l’avons vécue et imprégnée dans notre corps. Parfois, on en vient à perdre l’espoir, l’espoir d'enfin ne plus avoir mal, l’espoir de vivre dans un corps qui ne nous fait plus souffrir, et on se résigne, alors qu’il existe une voie, un chemin pour pas à pas dénouer le fil de notre histoire et s’en libérer. On parle de plus en plus de la complémentarité des médecines et c’est essentiel. Car pour entamer cette voie, il faut s’appréhender dans sa globalité, son ensemble et reprendre l’autonomie sur Soi en ouvrant de nouvelles perspectives, de nouveaux modes de réflexions, en n’attendant plus de l’extérieur mais en s’appuyant sur Soi et ses ressources intérieures. Le jour où j’ai rencontré les médecines et pratiques douces, cela a radicalement changé mon regard sur tous les troubles et douleurs qui m’habitaient depuis mon adolescence. J’ai compris que j’avais un rôle à jouer et qu’il existait une voie pour aller mieux. Bien entendu, cela prend du temps et de l’engagement, mais cela en vaut tellement le coup. Aujourd’hui, j’ai envie d’être cette main tendue vers vous, celle qui vous aide à vous mettre en chemin, comme on l’a fait avec moi il y a quelques années. Il n’y a plus de temps à perdre, la vie est trop courte pour ne pas la vivre libre, dans un corps libéré de son fardeau.


Il n’y pas juste des maux du corps ou des maux de l’âme, les deux étant intrinsèquement liés. Et l’on peut en venir à se rendre malade. Bon nombre de maladies tirent leurs origines d’un état de stress post-émotionnel. Il arrive que nous soyons durablement submergés par l’émotion. Le cerveau qui devrait commander et proposer des solutions, est alors complétement dépassé. C’est le corps qui va venir à la rescousse. Doué d’une intelligence propre, il va développer une série de réponses inadéquates, qui s’appellent les maladies psychosomatiques. On dit que la personne somatise, c’est-à-dire exprime dans son corps un malaise psychique/émotionnel. Quand le message s’exprime par le corps, que la blessure psychique s’inscrit dans le corps, c’est que la verbalisation et/ou la conscientisation n’ont pas pu se faire.


Sur le long terme, les blessures psychiques engrammés dans le corps, et les émotions associées, vont entraîner un déséquilibre du système nerveux autonome, jusqu’à arriver à un moment où se produit l’événement de trop, qui va faire exploser le trop plein accumulé. Ces émotions refoulées de colère de chagrin, de peur,…pourront plus tard être à l’origine de pathologies et de mal être. Par ailleurs, dans notre société, il existe toujours cette tendance à banaliser, à trouver normaux des événements qui ne le sont pas, à accepter l’inacceptable, à fermer la porte et à avancer, comme si de rien n’était. Hors, dans notre monde intérieur, les règles sont bien différentes et ce qui a fait mal, continue de faire mal, en silence, jusqu’à ce que nous entendions les cris de notre âme, nous pressant de prendre le temps de nous poser et de regarder en nous. ET c’est merveilleux de savoir que tout est là, en nous, et qu’il existe une voie de libération de nos maux. Nul besoin de porter toute notre vie un lot de souffrances et de rancœurs. Mais grand besoin de nous occuper des parts de nous blessées et abimées, qui ont tant besoin d’être aimées, comprises, reconnues, valorisées, accueillies, bien traitées,…


Ainsi, il existe une voie pour chaque jour avancer vers Soi, vers plus de calme et de sérénité.

Déjà, en reconnaissant ses émotions, il a été démontré que les réprimer, venait les renforcer. Mettre des mots dessus, sur le vécu, est déjà une grande étape. S’autoriser à dire ce que l’on ressent ou à l’écrire si cela est trop compliqué de le nommer. Mettre des mots sur les maux va permettre de réduire l’activation de notre système limbique (émotionnel). Ainsi, reconnaître une émotion participe à réduire son impact. Pleurer est un mécanisme de libération émotionnelle naturel qui allège la charge intérieure, les tensions. Hors, trop souvent, dès la petite enfance, on nous explique qu’il faut être fort et donc pleurer est souvent mal perçu, alors que c’est essentiel pour se libérer du trop plein intérieur, des chagrins retenus, des stress vécus. Le stress émotionnel va peser sur notre système nerveux autonome et va petit à petit activer notre système nerveux sympathique, l’accélérateur en nous, ce qui renforce nos tensions et notre stress, et favorise la douleur.


Il est essentiel de comprendre que nos douleurs physiques sont extrêmement liées à notre monde émotionnel. Et que nos malaises, nos symptômes, sont souvent le fruit de ces émotions, qui a terme déséquilibrent l’ensemble de notre corps, tout comme le stress chronique.


Voilà pourquoi il est fondamental de s’accorder des temps de repos du corps et de relaxation profonde, pour aider notre corps à passer de nouveau en mode réparation/détente, qui correspond à notre système nerveux parasympathique (le frein). Au commencement de mon chemin, le travail corporel a eu un impact extraordinaire sur mes états de stress et sur mes douleurs. Mon corps était pris dans un nœud de tensions émotionnelles intense qui provoquait stress et douleurs, mon système ne connaissait plus la voie de la détente et avait appris à fonctionner en état d’alerte. Le travail corporel est une voie fondamentale lorsque l’on souffre de stress, de tensions, de douleurs, de déséquilibre émotionnel. Il est nécessaire de revenir dans l’ici et maintenant de son corps, de laisser aller le mental, de l’accompagner de nouveau, sur le chemin de la détente. Tout ce qui peut aider à la libération de nos émotions, va aider à réactiver la réponse de relaxation, en entrainant la libération en nous d’hormones. Libérer les émotions réprimées, réconcilier le corps et l’esprit, sont donc au cœur de notre voie vers le mieux-être et la santé.


Au fil de mon chemin, je me suis intéressée au sens que pouvait avoir nos malaises, à leur décodage, leur langage. Que venaient me dire ces douleurs ? ces angoisses ? ces symptômes ? Donner un sens à ce que je vivais m’a aidée à m’en libérer. Comprendre que telle partie du corps en souffrance exprimait telle chose, m’a grandement aidée à cheminer et à garder mon cap. Savoir que tout est lié, tout a un sens. Les symptômes physiques, surtout lorsqu’ils ne trouvent aucune réponse par le biais de la médecine conventionnelle, sont souvent l’expression d’un mal être psychologique. Décoder les messages du corps aide à prendre conscience de leur cause et donc d’accompagner la voie de la libération. Le corps et ses messages sont une chance pour réparer des situations inconfortables et améliorer notre vie. Il existe de nombreux ouvrages sur le sujet, j’aime beaucoup le dictionnaire des malaises et des maladies de Jacques Martel.


Au cours des accompagnements que je propose, j’ai à cœur de guider la personne sur cette voie de compréhension d’elle-même, d’ouvrir un nouveau regard, de nouvelles possibilités de se transformer et d’évoluer. Par exemple, dans notre corps et dans la vision psychocorporelle, le côté gauche est très en lien avec le féminin et la mère, supposer apporter enveloppement, douceur, soin, écoute, intuition,… quand le côté droit est plus en lien avec la dimension du masculin, et du père, supposée apporter sécurité, soutien, discernement, protection et surtout aider à l’expression et au déploiement de Soi dans le monde. Identifier cela peut aider à décoder certaines de nos douleurs dans le corps, selon leur emplacement. Bien entendu, il est nécessaire de garder une vision globale sur votre chemin, car les facteurs sont multiples.


Enfin, à travers cet article, j’aimerais vous partager l’importance de remonter à la source de nos maux, pour s’en guérir en profondeur. Au fil de mon chemin, que je poursuis encore aujourd’hui, j’ai dénoué des couches de tensions les unes après les autres, j’ai réparé des blessures, j’ai réappris à m’aimer et à me regarder à ma juste valeur, et chemin faisant, j’ai avancé de plus en plus loin pour comprendre que les 1ères racines de mes terreurs, angoisses, peurs, et douleurs, venaient se loger dès les premiers mois de ma vie, et même depuis la vie intra utérine, venant au monde avec ce que l’on appelle une fente labiale et subissant une opération avec anesthésie générale à mes 6 mois. Un événement qui à l’époque semblait anodin et qui a conditionné une grande partie de ma vie. Et surtout qui marque le point de départ, de ce qui s’est joué ensuite. Remonter à la source du mal, pour s'en libérer et s'en guérir. Bien sûr, nous n’avons pas tous la même histoire, le même vécu, la même manière de vivre les événements et surtout le même besoin au présent. Vivre dans un corps de douleurs et de tensions peut parfois s’avérer être le point de départ d’une renaissance, lorsque les limites sont atteintes et que la seule voie possible est de se guérir, envers et contre tout.


De ce chemin résulte une transformation profonde, la reliance avec Soi, une paix intérieure, la satisfaction de devenir actrice/acteur de sa vie et de sa santé au quotidien. Ce qui ne veut pas dire qu’on dispose d’une baguette magique et que tout est Rose, mais cela signifie que le lien de Soi à Soi est rétabli, la connexion est là, et cela change tout. C’est une voie vers l’autonomie et vers un lien intime avec Soi-même, pour devenir au quotidien son meilleur allié, oser être pleinement Soi, fière de la belle personne que l’on est. Une réouverture de notre cœur et une réconciliation avec Soi. S’écouter vraiment, accepter son chemin, s’ouvrir au champs des possibles, pour avancer vers une nouvelle conscience de qui nous sommes. Car nous sommes bien plus vaste que ce que nous pensons. Nous portons en nous une grande lumière, là derrière l’ombre. N’ayez pas peur d’ouvrir des portes en vous, osez demander de l’aide, la clé se trouve dans la mise en lumière de vos ombres, pour les aider à reprendre vie.


Chaque partie de votre corps recèle des merveilles, des secrets, et des miracles sacrés. Il est très important que l’être humain regagne un contact respectueux et même de l’admiration pour l’œuvre qui se cache dans son corps.

Ce que je vous partage ici est le fruit d'un long parcours personnel, que je poursuis et que je transmets au fil de mes accompagnements et de mon activité de thérapeute, pour vous aider à retrouver la voie, Votre voie, vers votre libération.


Si ces mots résonnent en vous, n'hésitez pas à m'écrire, nous prendrons le temps de voir ensemble le meilleur accompagnement adapté à vos besoins et à votre rythme.


Avec douceur,


Juliette




16 vues0 commentaire