Rechercher

Gardez la foi que tout est possible si vous y croyez profondément

Voilà un moment que je n’ai pas écrit et pourtant c’est une de mes grandes passions. J’ai tant à partager, tant de choses à livrer de mes profondeurs et de ma quête vers la guérison intérieure. Le mot guérison peut sembler étrange à certain et pourtant c’est le juste mot, celui qu’on utilise lorsqu’on a entamé ce chemin vers Soi, quand tout semblait aller mal, qu’on ne savait plus vraiment vers qui se tourner. Et pourtant, la seule personne vers qui se tourner c’était moi. Il y a quelques années, je ne l’aurai pas cru, j’étais toujours à chercher à l’extérieur, à m’accrocher à des médecins, des médicaments qu'on me prescrivait et dont je devenais dépendante malgré moi, comme un spirale infernale qui n’a fait que m’éloigner de moi et renforcer mon problème. Comme si mes réponses se trouvaient forcément dans l’autre ou que seul l’autre pouvait m’aider. La vérité est que j’avais besoin d’aide. Trop de douleurs, d’angoisses, de tensions, d’émotions, un trop plein.

J’ai toujours su qu’il y avait quelque chose en moi qui provoquait tous ces maux, mais je n’y avais pas accès. Pas encore. Ces fameuses cuirasses, couches, dont on ne soupçonne pas à quel point elles peuvent être nombreuses et la manière dont elles nous enferment, tout en voulant nous protéger. Une partie de moi était emprisonnée, enfermée, ne vivait pas et provoquait comme une réaction en chaîne sur mon être tout entier depuis des années, de la profondeur à la superficie. Il est alors si important de chercher à comprendre, ne pas se résigner à une seule explication. Nous pouvons dans notre vie d’adulte, porter la charge d’un traumatisme de bébé, d’enfant, d'adolescent, ce qui impactera sur notre vie au quotidien, notre santé, notre morale, nos émotions, notre posture…comme si tout prenait sa source à un point de départ et qu’ensuite tout se construisait sur une base abimée. Faussée.



Après des années à supporter « ce poids », j’ai entamé mon chemin intérieur en 2012, puis en 2014 le vrai déclic est apparu avec cette envie coûte que coûte d’aller au bout de ma quête et de retrouver l’équilibre perdu. Une quête vitale, guidée par mes profondeurs, ma force intérieure, ma certitude que c’est possible et qu’il y a une explication, un point de départ. La fameuse pelote de laine ou les couches de l’oignon. Le livre de Marie Lise « Au cœur de notre corps » avait été une révélation sur mon chemin.

J’écris ces quelques lignes aujourd’hui pour vous transmettre un message qui me semble essentiel car je sais que mon parcours n’est pas un cas unique. J’ai comme une voix qui me dit « tu dois dire aux gens que c’est possible, qu’on peut reprendre sa vie et sa santé en main, qu’on peut changer, vivre mieux, retrouver la lumière au bout du tunnel, qu’il y a des solutions, et pas seulement une manière de penser ou d’appréhender un problème ». Oui il faut du temps, de la patience, de l’envie, mais nous avons tous en nous des ressources à activer, à réveiller, une capacité à nous redresser, à nous guérir. Une phrase nous a été transmise durant mon parcours de de-formation en MLC, elle m’a marquée, alors je vous la partage : « Nous pouvons mourir guéri ». Cette phrase donne au terme guérir tout son sens.

Mais certains me diront à quoi cela sert de chercher des réponses, de tout vouloir comprendre, décortiquer, il faut avancer, c’est comme cela. Tout dépend de votre réel état intérieur. Une partie de vous sait. Elle sait que vous avez besoin d’aller mieux, besoin de comprendre, besoin d’inverser les rôles et de reprendre le pouvoir sur votre vie, d’agir sur vos douleurs, sur votre histoire, sur vos blessures, de reprendre la parole, de vous redonner votre place, d'oser être vous,… Un travail sur Soi sert à se connaitre mieux, à comprendre nos maux, nos émotions, nos réactions, nos maladies, nos mal-être pour nous aider à vivre mieux, en conscience, en paix, à notre rythme, selon nos besoins. Et cela n’a rien d’égoïste, il est essentiel de se prendre Soi par la main avant de pouvoir prendre son voisin par la main. Tous ces conditionnements à défaire, à repenser, à libérer. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous pensez ou vous vivez comme cela aujourd’hui ? C’est fascinant d’observer dans sa vie l’impact des générations passées, de la société, des médias, de la famille, de notre éducation, du groupe,…Mais vous, quelle est votre vraie nature ? Quelles sont vos envies ? Vos rêves les plus profonds ?

Nous méritons tous de pouvoir jouir de chaque seconde de notre vie, qui est et restera toujours un miracle, un mystère. Je me demande souvent pourquoi l’homme doit tant se contraindre quand la seule chose à faire est justement de ne pas faire, mais d’Être.

A travers ce partage, j’ai surtout envie de vous dire qu’il possible de retrouver votre équilibre, d’activer les précieuses ressources à l’intérieur de vous, de devenir actrice/acteur de votre mieux-être au quotidien, de trouver votre vérité et ce qui vous fait du bien pour enfin ne plus dépendre d’un seul système, d’un seul point de vue. Permettez-vous de retrouver la voie du plaisir, de découvrir de nouvelles manières de vivre votre corps, vos maux, de reprendre votre pouvoir, de vous soigner autrement, alliant médecines traditionnelles et médecines douces. La clé se trouve dans cette complémentarité.

Soulagez vos tensions, le stress accumulé, laissez votre corps reprendre sa place et se libérer de ses enfermements pour plus de joie, de bien-être et de légèreté au quotidien. Trouvez votre trousseau de clés, celui qui vous ressemble et vous accompagne au quotidien.

Ouvrez le champ des possibles, autorisez-vous à ouvrir cette porte et laissez-vous guider par la voix de votre cœur.


2 vues0 commentaire